Le portage salarial, une nouvelle forme d’activité née dans les années 80

Le portage salarial est une forme de travail novatrice qui émerge au début des années 1980 en Grande-Bretagne. En 1988, le concept est repris en France par deux associations : les anciens d’HEC et d’AVARAP. Ces dernières comprennent l’opportunité de développer le portage en France pour apporter une solution pérenne aux cadres et aux séniors en recherche d’emploi.

Le portage salarial prend de l’essor dans les années 2000 avec l’émergence de nombreuses sociétés de portage salarial et la diversification des profils des portés : jeunes, porteurs de projets, entrepreneurs à la recherche d’un statut sécurisé, salariés et retraités souhaitant un complément de revenus.

La souplesse du portage salarial, le secret de son essor

Durant les décennies 80 et 90, peu de choix s’offrait aux actifs : le salariat ou pour les entrepreneurs la création d’une société ou la profession libérale avec les contraintes administratives et fiscales associées.

Grâce aux avantages du portage salarial, une nouvelle voie s’est ouverte pour les prestataires de services qui souhaitaient créer leur propre activité. L’originalité du concept reste toujours d’actualité : l’alliance des avantages de l’indépendant et du salarié. Le prestataire porté bénéficie ainsi de toute l’autonomie pour commercialiser son offre de services auprès de ses clients, fixer ses tarifs et planifier son activité. Il cumule également les avantages du salarié en bénéficiant de la même protection sociale : maladie, maternité, prévoyance, retraite, pôle emploi.

Le portage salarial, une relation tripartite

Le principe du portage salarial est basé sur la relation triangulaire formalisée entre le porté, son client et la société de portage salarial. Le consultant porté signe un contrat de portage salarial avec la société de portage de son choix qui l’héberge administrativement. Avant sa mission, un contrat ou un devis de prestations est établi et co-signé par le porté, le client et sa société de portage. A l’issue de la mission, cette dernière établit les factures et reverse sous forme de rémunération la part due au porté.

MISSIONS-CADRES, un pionnier du portage salarial

MISSIONS-CADRES a fait partie des premières sociétés de portage salarial qui ont été créées dans l’hexagone. Fondée en 1997 par Stéphane Paluszak, directeur en ressources humaines de métier, MISSIONS-CADRES s’est développée en continu. Elle héberge aujourd’hui près de 400 portés spécialisés dans l’informatique, les ressources humaines, la logistique, le marketing, la communication, le graphisme, les métiers de l’ingénierie, la formation, la traduction, l’interprétation, etc. Le taux de fidélité moyen des portés chez MISSIONS-CADRES est de 7 ans. Grâce à l’expertise acquise en plus de 20 ans et la connaissance des métiers des portés, MISSIONS-CADRES apporte un service réactif notamment pour toutes les questions complexes comme les contrats de prestations à l’international.

Un statut reconnu en 2008

Le portage salarial est reconnu par la loi en 2008. Depuis, la législation n’a cessé d’évoluer pour un encadrement réglementaire plus complet aboutissant à la création de la convention collective du portage salarial reconnue comme branche professionnelle le 22 mars 2017.

En savoir plus sur l’évolution de la réglementation du portage salarial

L’avenir du portage salarial

Dans un contexte où l’emploi est en pleine mutation et l’envie d’entreprendre en plein essor, le portage salarial a de l’avenir par la souplesse et la protection que le statut apporte. Selon la Fédération des Entreprises de Portage Salarial, 86 000 personnes sont aujourd’hui portées en France, un chiffre qui a plus que doublé depuis 2014. Le marché représente quant à lui 1,44 milliards d’euros de CA et connaît une croissance économique annuelle de près de 20%.